Présentation

façade de la mairie

Située au cœur de la Bretagne, dans les Côtes d’Armor, Merdrignac est une commune comptant 3100 habitants. Elle fait partie de l’arrondissement de Dinan et appartient à la Communauté de Communes Hardouinais Mené. Établie au bord de l’axe national 164, elle occupe une place stratégique en Centre-Bretagne et seulement 60 km la séparent de Rennes.

Entourée d’espaces verts, de champs, et de la forêt de la Hardouinais, Merdrignac peut être qualifiée de « ville à la campagne ». En effet elle offre une multitude de services et abrite divers commerces et entreprises. Sa qualité de vie et environnementale lui ont permis d’être labellisée Station Verte.

Epoque médiévale

Forte d’un patrimoine important et d’un passé riche, il semblerait que le territoire de Merdrignac ait été occupé dès l’époque celtique, comme en atteste la découverte de pièces de monnaie très anciennes, en 1867, à quatre kilomètres du bourg.
A l’époque gallo-romaine, des lieux d’habitations et également d’échanges commerciaux se sont développés le long de la voie qui relie aujourd’hui Carhaix et Rennes, voie appelée à l’époque Vorgium-Condate.
Des grands domaines agricoles se développent par la suite et au Moyen-âge, une enceinte féodale avec motte s’élève sur le territoire, proche d’un des affluents de l’Hyvet. Un seigneur y habitait au cours du XIème siècle et les habitations se sont multipliées autour de cette place forte. A cette même période, une halle est construite ce qui donne lieu à de nombreuses foires et marchés qui deviennent de plus en plus réputés.
La famille de Merdrignac aménage une place forte au village de La Peignie et donne son nom à la commune, nom qui figure dès 1118 dans les archives.

Les Temps Modernes

Du XVème au XVIIème siècle, les toiles de Merdrignac sont utilisées pour la fabrication de voiles et de sacs. Une riche bourgeoisie aux idées républicaines émerge de ce commerce. Merdrignac subit à deux reprises en 1795 et 1799 des expéditions de bandes de Chouans car elle est isolée au sein d’un canton où s’activent aristocrates et prêtres réfractaires.

Au XIXème siècle, le bourg s’est fortement développé grâce à une arrivée massive de commerçants et d’artisans. En 1832, l’église en ruine au Vieux-Bourg-Saint-Nicolas est reconstruite au cœur de la ville en plein développement commercial.
Au début du XXe siècle, l’usine Lemercier emploie une quarantaine d’ouvriers spécialisés dans la mécanique et le charronnage.

La première guerre mondiale toucha gravement la commune puisque 160 hommes périrent au combat.
A l’aube du 3 août 1944, Merdrignac, première commune libérée des Côtes du Nord par l’armée du Général Patton, les Paras SAS de la France Libre et les FFI, est le théâtre de violents combats dont le mur du souvenir en témoigne.

La ville de Merdrignac s’est donc développée au cours des siècles et est aujourd’hui une commune de taille moyenne qui participe au dynamisme du Centre-Bretagne en tant que deuxième pôle d’attractivité du Centre Bretagne après Loudéac.

PATRIMOINE

Patrimoine naturel

La commune est drainée par de nombreux ruisseaux notamment le Duc et la Ramée qui viennent grossir l’Hyvet avant de pénétrer le Morbihan.
Le site remarquable du Val de Landrouët est un parc paysager de 15 hectares avec deux plans d’eau.
La forêt de la Hardouinais occupe une grande partie de l’espace communal (1650ha).
Le réseau hydrographique est complété par des étangs dont celui de la Hardouinais de 50 hectares.

Patrimoine architectural

Les traces de l’histoire communale sont nombreuses dans la commune. La présence de manoirs témoigne aujourd’hui encore de l’existence d’anciennes terres nobles :

  • Manoir du Vieux Bourg (XVIIème siècle) devenu propriété de la Communauté de Communes Hardouinais Mené,
  • Manoir de la Peignie (XIIIème siècle) …

et un certain nombre de petits édifices sont parsemés dans la campagne merdrignacienne : six chapelles, des lavoirs, des fontaines, des calvaires et croix.